logo katana no sekai

Types d’épées japonaises | Épée Katana

Le terme « épée japonaise » fait référence aux épées en acier fabriquées au Japon. Il existe de nombreux types d’épées japonaises, et leurs formes ont évolué au fil du temps et des formes de guerre. Il en existe plusieurs types, dont le « sabre droit », le « tachi », le « uchigatana », le « wakizashi » et le « tanto ». Ce qui suit est une introduction à la 10 types d’épées japonaises.

Épée droite

Le terme « épée droite » fait référence aux épées de style kiriha-zukuri, qui étaient utilisées avant le milieu de la période Heian et n’avaient pas de chaîne. Des outils en bronze et en fer ont été introduits au Japon depuis le continent pendant la période Yayoi. La technologie de fabrication du fer s’est ensuite développée dans le pays et le forgeage du fer a commencé. Il existe de nombreuses opinions sur la date, mais la théorie actuellement établie est qu’elle date de la fin de la période Kofun.

Comme la plupart des épées droites fabriquées à cette époque ont été déterrées, il n’est pas possible de déterminer une date de production précise car beaucoup d’entre elles sont rouillées ou ont perdu leur forme d’origine. Cependant, si la lame est fragile, le koshirae (armure d’épée) qui l’accompagne a été retrouvé dans son état presque d’origine.

Il est donc possible de deviner d’après les matériaux et la décoration de quel type d’épée il s’agissait. On dit que les épées avec de beaux arrangements n’étaient pas utilisées pour la guerre en tant que telle, mais principalement à des fins cérémonielles, comme cadeaux, offrandes ou cadeaux pour les personnes puissantes.

Il existe également plusieurs types d’épées droites. Au début la lame de l’épée était simple, mais peu à peu les « kantou no tachi » (grandes épées à tête annulaire) ont été faites avec des décorations d’or et d’argent sur le manche et sur la décoration.

Tachi

Le « tachi » est une épée déformée de style shinogi apparue à la fin de la période Heian (794-1185).

Il a une forme d’arc, avec une forme « koshi-wari », dans laquelle la lame près du manche (nakago : le manche de la partie métallique de l’épée) est fortement déformée.

Il mesurait plus de 2 shaku (environ 60 cm) de long et se portait à la taille, suspendu par un cordon, la lame pointant vers le bas. Cela s’appelle « 佩く » (haku) ou « 佩用する » (haiyou).

Ce n’est qu’au début de la période Heian (794-1185) que le « wanto » (épée), qui serait le prototype du tachi, a commencé à être fabriqué.

Le wanto est devenu plus tard le tachi (épée) et a été utilisé jusqu’à la période Nanbokucho, lorsque la guerre à cheval était la norme, car il était mieux adapté pour couper les adversaires qu’une épée droite.

Types d’épées

Les tachi peuvent être divisés en trois types selon leur taille : le « grand tachi » (大太刀), le tachi (太刀) et le « petit tachi » (小太刀).

Nodachi

Les épées à deux mains, également appelées « nodachi » (nodachi/notachi), sont de grandes épées dont la lame mesure plus de 3 shaku (environ 90 cm). Conçue à l’origine comme une épée dédiée aux sanctuaires, on dit qu’elle était parfois utilisée sur le champ de bataille.

Seuls les guerriers de haut rang étaient autorisés à posséder de grandes épées. Cependant, comme ils n’étaient pas faciles à transporter, ils étaient portés par des partisans sur le champ de bataille. Lorsqu’elle était utilisée, l’épée était soit gainée et tirée par l’adepte, soit tirée de son fourreau par l’adepte et reçue par l’adepte.

Parmi les épées Notachi survivantes figurent Shida Otachi, propriété du sanctuaire Yahiko (Nishikanbara-gun, préfecture de Niigata), et Nenekirimaru, propriété du sanctuaire Nikko Futaarayama (Nikko-shi, préfecture de Tochigi). Les deux épées sont désignées comme biens culturels d’importance nationale.

Kodachi

Le kodachi est une épée d’une longueur de lame inférieure à 2 shaku (environ 60 cm) qui est fabriquée depuis le milieu de la période Kamakura. Il n’a jamais été utilisé dans de vraies batailles et a été principalement utilisé lors de cérémonies et de célébrations. Comme sa taille est similaire au « Wakizashi » vu à la fin de la période des Royaumes combattants, il lui est parfois assimilé, mais il est classé comme une épée en raison de sa forme et de sa déformation.

Uchigatana

Un « Uchigatana » est une épée généralement appelée « épée japonaise ». La longueur de la lame est de 2 shaku (environ 60 cm) ou plus, et la lame se caractérise par une courbure peu profonde. De plus, en ce qui concerne la façon dont l’épée est insérée, la lame est tournée vers le bas, mais l’épée est généralement placée sur la taille.

Du milieu de la période Heian au milieu de la période Muromachi, les épées étaient utilisées à cheval, donc les épées pratiques pour se balancer étaient utiles. Dans le monde des Royaumes combattants, qui correspond à la fin de la période Muromachi, l’aspect de la guerre est passé du combat à cheval seul à une bataille de groupe à pied. En réponse à la tendance de cette période, les épées adaptées au combat ( Kachiikusa : bataille d’infanterie) sont devenues le courant dominant.

L’épée était utilisée comme une épée en faisant une modification appelée « polissage » qui coupe le manche en petits morceaux. Si vous polissez l’épée, l’inscription (nom de l’épée qui est coupé sur le manche et l’âge de l’épée), qui est l’information maximale que l’auteur peut comprendre, sera perdue, mais à cause des caractéristiques telles que l’épée et fer moulu (jigane) . On devine le fabricant de l’épée et son âge.

Wakizashi

Le wakizashi est un sabre japonais dont la longueur de la lame est égale ou supérieure à 1 shaku (environ 30 cm) et inférieure à 2 shaku (environ 60 cm). Le wakizashi est apparu après la période Muromachi et a été utilisé en plus des épées et des uchigatana. Il existe plusieurs théories, mais le nom vient de « parce que je l’ai mis sur le côté de ma taille ».

Comme une épée, il est inséré dans l’obi avec la lame vers le haut, mais comme il est plus court qu’une épée, on dit qu’il a été utilisé pour des combats rapprochés et des batailles dans des espaces restreints. Ou il a été utilisé comme arme de secours lorsque l’épée était cassée ou ébréchée.

Il peut être classé en trois types, « Owakizashi », « Nakawakizashi » et « Kowakizashi », selon sa longueur.

  • Owakizashi : Longueur de 1 shakuhachi 8 pouces (environ 21 pouces) à moins de 2 shakuhachi (environ 24 pouces).
  • Nakawakizashi : Longueur de 1 shakuhachi 3 pouces (environ 16 pouces) à moins de 1 shakuhachi 8 pouces (environ 22 pouces).
  • Wakizashi : Longueur inférieure à 1 shaku 3 pouces (environ 16 pouces).

Dans un drame historique se déroulant à l’époque d’Edo, une épée japonaise « deux grandes et petites épées » est utilisée, mais on dit que ce style est né vers la fin de la période Muromachi.

Une grande épée est une épée et une petite épée est un Wakizashi.

Et comme les citadins non samouraïs n’étaient autorisés qu’à posséder des Wakizashi, de nombreux Wakizashi ont été fabriqués au cours de cette période.

tanto

Un « tanto » est un sabre japonais dont la longueur de la lame est inférieure ou égale à 1 shaku (environ 30 cm). On l’appelait aussi « Koshigatana » car le samouraï avait sa lame tournée vers le haut et la posait à sa taille. De la période Kamakura à la période Muromachi, il était utilisé pour décapiter l’ennemi lors de la frappe, mais à la période Momoyama, il n’était plus utilisé au combat.

Après la période Edo, la fille d’un samouraï avait un poignard pour se défendre. Il s’appelait « Kaiken » car il y avait de nombreuses occasions de le mettre dans le coffre.

Un poignard est parfois confondu avec un wakizashi à cause de sa taille, mais s’il a un tranchant, cela peut être un wakizashi, ou s’il n’a pas de tranchant, cela peut être un « Aikuchi/Aikuchi ». Il peut être distingué d’un poignard.

Naginata

« Naginata est une arme d’épée à long manche qui se spécialise dans l’abattage de l’adversaire. Né à l’époque de Heian, il a joué un rôle de premier plan dans de nombreuses batailles au cours des dynasties du Nord et du Sud. À l’origine, il était écrit « épée longue », mais plus tard, il a été a dit que le caractère de naginata a été appliqué pour le distinguer parce que l’uchigatana s’appelait la longue épée pour le poignard.

La longueur et la forme du naginata différaient selon les périodes. À l’époque de Kamakura, la longueur du manche était d’environ 4 shaku (environ 120 cm) et la longueur de la lame était d’environ 3 shaku (environ 90 cm). … D’autre part, le Naginata appelé « épée Osanagi » qui est apparu dans la période Nanbokucho a évolué vers une lame et un manche plus longs.

Selon les archives, il y avait un naginata avec une longueur de manche d’environ 5 shaku (environ 150 cm) et une longueur de lame de 6 shaku 3 pouces (environ 190 cm). Le naginata était populaire comme arme principale des dynasties du Nord et du Sud, mais à l’époque des Royaumes combattants, lorsque le format de combat est passé aux batailles de groupe, des accidents se sont produits au cours desquels des alliés ont été coupés par erreur.

Par conséquent, « lance » est entré à la place de Naginata . Naginata a progressivement décliné car la même arme à long manche, la lance, était utilisée au combat. Après cela, il a été refait en un Wakizashi appelé « Naginata Repair », qui était une grande forme de la lame, et il a mis fin à son activité en tant qu’arme à long manche.

Nagamaki

« Nagamaki » est une épée très similaire à Naginata, et en fait il n’y a pas de définition claire.

A l’origine, on dit qu’il s’agit d’une arme développée pour faciliter le maniement de l’Ōdachi, et les différences sont généralement « la différence de taille », « l’état de déformation », « la présence ou l’absence de Yokote », et « les armatures de l’épée. Différences » et ainsi de suite.

Différences en taille

La longueur générale de la lame de Naginata est d’environ 2 shaku (environ 60 cm), et la longueur du manche est d’environ 9 shaku (environ 270 cm). D’autre part, la longueur de la lame de Nagamaki est d’environ 3 shaku (environ 90 cm), et la longueur du manche est d’environ 3 shaku (environ 90 cm) à environ 4 shaku (environ 120 cm), et la longueur de la lame et le manche est presque le même. Il est.

Avec ou sans Yokote

« Yokote (muscle Yokote) » est la ligne de démarcation qui va dans la partie inférieure de l’épée/pointe.

Habituellement, c’est une caractéristique que l’on trouve dans les épées japonaises en ho, mais le Naginata n’a pas de Yokote.

Cependant, le Nagamaki a un Yokote.

SHARE THIS ARTICLE

YOU MAY ALSO LIKE

La requête actuelle ne contient aucun message. Veuillez vous assurer d’avoir publié les éléments correspondant à votre requête.