logo katana no sekai

Les 4 éléments clés d’une épée japonaise traditionnelle de haute qualité

Forger des épées japonaises traditionnelles de haute qualité à partir de matériaux de base n’était pas un processus facile. Pendant le Japon féodal, les forgerons inventaient souvent plus de deux semaines de leur temps et de leur énergie pour fabriquer un seul katana. Dans certains cas, les forgerons passaient des mois à forger des katanas. Bien sûr, cela ne se limitait pas aux katanas. Les forgerons japonais investissaient la même quantité de temps et d’énergie dans la forge d’autres épées, y compris le wakizashi, le tanto, le tachi et plus encore. En forgeant une nouvelle épée, cependant, les forgerons japonais viseraient à atteindre les quatre caractéristiques suivantes, qui signifient toutes une épée de haute qualité.

#1) Force

Les épées japonaises traditionnelles de haute qualité étaient incroyablement solides et capables de résister à une pression importante sans se casser, se fissurer ou autrement subir des dommages. Avant la période féodale du Japon, les forgerons de la région fabriquaient des épées en bronze. Ils versaient du bronze fondu dans des moules et, une fois le métal refroidi, ils retiraient le moule en bronze en forme de lame pour l’utiliser dans une épée. Les épées en bronze comme celles-ci n’étaient cependant pas particulièrement solides, de sorte que les forgerons ont finalement opté pour l’utilisation du fer et de l’acier, permettant un niveau de résistance supérieur.

#2) Flexibilité

Les forgerons du Japon féodal ont également forgé des épées en mettant l’accent sur la flexibilité. Ils ont réalisé que les épées doivent pouvoir fléchir sous la pression. Sinon, ils se briseraient et nécessiteraient une réparation. Pour surmonter ce défi, les forgerons japonais ont utilisé un traitement thermique différentiel pour produire des épées de haute qualité. Avec un traitement thermique différentiel, une épaisse couche de boue d’argile est appliquée sur la colonne vertébrale de l’épée tandis que peu ou pas de boue d’argile est appliquée sur le bord de l’épée. Pendant que l’épée est encore chaude, le forgeron la trempe ensuite dans de l’eau ou de l’huile, permettant à la colonne vertébrale et au tranchant de refroidir à des vitesses différentes, rendant ainsi la colonne vertébrale flexible.

#3) Dureté

Bien que similaire, la force n’est pas la même que la dureté, et il est important que les épées aient ces deux caractéristiques. La force fait généralement référence à la capacité d’un objet à résister au stress, tandis que la dureté fait référence à la capacité d’un objet à empêcher la déformation. Si une épée n’est pas dure, elle peut se déformer sous la pression. Il ne se fissurera pas ou ne se cassera pas nécessairement, bien qu’il puisse se déformer en se pliant.

#4) Équilibre

Enfin, les épées de haute qualité sont conçues pour être équilibrées. En d’autres termes, ils ne doivent pas être lourds en haut, ni en bas. Dans le Japon féodal, les forgerons forgeaient des épées afin qu’elles soient correctement équilibrées, permettant aux guerriers samouraïs et aux pratiquants d’arts martiaux de les manier et de les utiliser avec une plus grande facilité. Si une épée n’était pas équilibrée, elle était jetée et utilisée comme matériau de rebut pour d’autres épées.

SHARE THIS ARTICLE

YOU MAY ALSO LIKE

La requête actuelle ne contient aucun message. Veuillez vous assurer d’avoir publié les éléments correspondant à votre requête.