logo katana no sekai

Comment le traitement thermique différentiel crée le Hamon sur les épées

Lors de l’examen d’épées japonaises traditionnelles authentiques, vous découvrirez probablement diverses lignes, formes, motifs ou figures géométriques sur toute la longueur de la lame. Connue sous le nom de ligne de trempe ou « hamon », c’est une caractéristique déterminante des épées japonaises traditionnelles. Du katana et wakizashi au tanto et tachi, d’innombrables épées japonaises comportent un hamon, qui est le résultat du traitement thermique différentiel. Alors, comment le traitement thermique différentiel crée-t-il exactement le hamon d’une épée ?

Traitement thermique différentiel : les bases

Pour comprendre comment le hamon d’une épée est créé, vous devez d’abord examiner le traitement thermique différentiel. Pendant le Japon féodal, les forgerons ont découvert qu’en chauffant et en refroidissant la colonne vertébrale et le bord de la lame d’une épée à des vitesses différentes, ils pouvaient obtenir des résultats plus souhaitables. Les forgerons chauffaient d’abord toute la lame, puis appliquaient une épaisse couche d’argile sur la colonne vertébrale. Ensuite, les forgerons tremperaient toute la lame dans de l’eau ou de l’huile. Cependant, avec la colonne vertébrale recouverte d’une épaisse couche d’argile, elle se refroidit plus lentement que le bord, ce qui donne un bord solide et une colonne vertébrale flexible.

La formation du Hamon

Lorsqu’un traitement thermique différentiel est effectué sur une épée, cela modifie les caractéristiques physiques de l’épée. Au fur et à mesure que le bord devient plus fort, il crée des lignes visibles. Connu sous le nom de hamon, il s’agit essentiellement d’un contour de la zone durcie de la lame.

Techniquement parlant, le hamon est créé là où l’acier martensitique plus dur de l’épée rencontre l’acier perlitique plus doux et plus flexible. Les épées japonaises traditionnelles, après avoir subi un traitement thermique différentiel, ont deux types d’acier : l’acier martensitique et l’acier perlitique. Le premier est un type d’acier à haute teneur en carbone plus dur qui se trouve dans le sens de la longueur sur le bord de la lame, tandis que le second est un type d’acier à haute teneur en carbone plus doux qui se trouve dans le sens de la longueur sur la colonne vertébrale de l’épée. La zone où ces deux types d’acier se rencontrent présente des lignes visuelles appelées hamon.

Origines des Hamons dans les épées japonaises traditionnelles

On ne sait pas qui a été le premier forgeron à créer et à utiliser des hamons dans les épées japonaises traditionnelles. Cependant, il existe une vieille légende selon laquelle le forgeron japonais Amakuni Yasutsuna était à l’origine du développement de cette technique.

La légende raconte que l’empereur japonais retournait dans son royaume lorsque Yasutsuna découvrit que la moitié des épées de l’armement de l’empereur étaient brisées. En conséquence, Yasutsuna a commencé à expérimenter de nouvelles techniques de fabrication de lames pour essayer de créer des épées plus solides qui étaient moins susceptibles de se casser. Cela a conduit Yasutsuna à inventer le traitement thermique différentiel vers le VIIIe siècle. La véracité de cette légende reste inconnue, mais la plupart des historiens s’accordent à dire que le traitement thermique différentiel – ainsi que les hamons – ont été inventés à l’époque féodale du Japon.

SHARE THIS ARTICLE

YOU MAY ALSO LIKE

La requête actuelle ne contient aucun message. Veuillez vous assurer d’avoir publié les éléments correspondant à votre requête.