logo katana no sekai

Guide d’entretien du sabre japonais Partie 2 : Comment entretenir votre sabre

Lors de l’entretien de votre épée, l’objectif principal est d’empêcher la lame de s’oxyder et de rouiller. Par conséquent, il est nécessaire de retirer complètement toute huile périmée de la lame et de la remplacer entièrement par de l’huile neuve, en veillant à ce que toute la lame soit recouverte et à ne laisser aucune trace non graissée.

Cet article vous montrera comment démonter entièrement la lame d’un katana et effectuer un entretien complet.

À quelle fréquence effectuer l’entretien

La fréquence d’entretien dépend du type de lame que vous possédez et de l’utilisation que vous en faites. Si vous avez un iaito du Japon fabriqué à partir de zinc/aluminium, vous n’avez pas besoin d’utiliser de poudre d’uchiko car il ne rouille pas. Si vous l’utilisez pour le iaido, vous devez l’huiler au fur et à mesure des besoins. Cependant, si c’est uniquement pour la décoration, une fois tous les deux mois devrait suffire.

Pour les épées shinken ou ferreuses, c’est la même chose, mais vous utilisez également de la poudre d’uchiko. Toute épée utilisée pour le tameshigiri (entraînement à la coupe) doit être vérifiée et nettoyée après avoir été coupée avant d’être remise dans la saya (gaine). En effet, chaque fois que vous coupez, vous ramassez des morceaux de détritus et des particules du milieu que vous coupez.

Outils d’entretien

Les épées japonaises authentiques sont généralement polies à l’aide de plus de 10 types différents de pierres de meulage/polissage, ce qui rend la surface de la lame très lisse. Pour cette raison, toute saleté ou poussière qui pourrait être collée sur votre Nuguigami ou Abura-nuguishi pourrait endommager la lame, il est donc de la plus haute importance que vous gardiez vos outils d’entretien propres et que vous les inspectiez soigneusement avant de les utiliser pour entretenir votre épée. .

  • Mekugi-nuki : Un outil utilisé pour retirer la cheville de bambou (mekugi) tenant la lame dans la tsuka (manche) ; généralement en laiton ou en bambou.
  • Uchiko : Une poudre de pierre à aiguiser finement broyée pour nettoyer la surface de la lame. D’abord, enveloppé dans du papier japonais fait à la main appelé yoshino-gami, puis reconditionné avec du coton ou du tissu de soie. Lorsque vous le tapotez contre la surface de la lame, la poudre fine traverse le chiffon et colle à la surface de la lame. Si vous cherchez un iaito avec une lame en zinc/aluminium, vous n’avez pas besoin d’appliquer de poudre d’uchiko.
  • Nuguigami : Papier japonais épais de haute qualité qui a été soigneusement froissé pour adoucir et éliminer les éléments grossiers et poussiéreux, utilisé pour essuyer la surface de la lame. Il y a deux raisons d’utiliser le nuguigami pour essuyer la lame ; Premièrement, il enlève au préalable toute huile ancienne et deuxièmement, il enlève tout uchiko encore attaché à la surface de la lame. De nos jours, il est de plus en plus courant d’utiliser du neru (tissu de flanelle), mais lorsque vous utilisez une flanelle, n’oubliez pas que le tissu doit être soigneusement lavé et séché avant d’être utilisé.
  • Abura : Huile utilisée pour prévenir l’oxydation et la rouille, aussi communément appelée choji-yu (huile de clou de girofle).
  • Abura-nuguishi : Papier utilisé pour étaler de l’huile sur la surface de la lame. Un morceau de papier absorbant ou de flanelle fera l’affaire.
  • Kizuchi : Un marteau en bois utilisé pour déloger la lame du shirasaya (montage simple) ou du koshirae (montage réel décoré) dans le cas où la lame est fermement logée à l’intérieur et ne peut pas être délogée par des moyens normaux, utilisée uniquement si nécessaire.

Comment entretenir l’épée

1. Préparation

Couchez l’épée montée sur le côté sur le sol, si nécessaire, utilisez un mekugi-nuki pour pousser le mekugi en vue de retirer le tsuka.

2. Sortez la lame du saya

Si la lame, pour une raison quelconque, devait être coincée à l’intérieur du saya et ne peut pas être retirée facilement, veuillez saisir le saya autour du koiguchi et appuyer fort, de cette façon, le koiguchi se desserrera et vous pourrez tirer l’épée.

Image de dégainer une épée lentement et avec précaution.

3. Retirez la tsuka

Pour retirer la tsuka, tenez son extrémité avec la main gauche du côté où le dos de la lame est ajusté et maintenez la lame dans une position verticale légèrement inclinée. Utilisez votre poing droit pour frapper légèrement votre poignet gauche à quelques reprises.

Image du poing droit frappant légèrement votre poignet gauche à quelques reprises pour retirer la lame de Tsuka.

Le nakago (tang) finira par devenir légèrement lâche à l’intérieur de la tsuka, alors continuez à répéter jusqu’à ce que le nakago sorte naturellement. Si le nakago est coincé et ne sort pas facilement, vous pouvez essayer de frapper doucement la tsuka plusieurs fois avec un maillet en bois pour déloger le nakago de l’intérieur de la tsuka. Lorsqu’il y a suffisamment de place pour saisir le nakago, la lame peut être retirée de la tsuka avec votre main droite. Faites attention à ne pas frapper trop fort votre poignet gauche ou la tsuka car vous pourriez l’endommager et il y a aussi le risque que des lames avec un nakago court, comme un tanto (épée courte ou poignard), rebondissent complètement hors de la tsuka. Par conséquent, l’impact initial doit être léger, juste pour vérifier à quel point le nakago est bien fixé dans la tsuka.

Utilisation d'un maillet pour retirer la lame d'épée japonaise de Tsuka

Ensuite, la force des coups suivants peut être ajustée en conséquence. Une fois la lame retirée de la tsuka, le mekugi retiré de la tsuka devra peut-être être remplacé selon qu’il montre ou non des signes d’usure.

Si l’épée est montée dans un koshirae complet, vous devez retirer la lame de la tsuka avant de retirer la seppa (rondelle au-dessus et en dessous du garde-main), tsuba (garde-main) et habaki (collier de lame pour empêcher le sabre de tomber du saya) dans l’ordre. Si le habaki est coincé, frapper légèrement l’extrémité du nakago ou le dos du habaki après l’avoir recouvert d’un morceau de tissu pour le protéger avec un maillet en bois peut aider à le desserrer.

Frapper l'extrémité de la soie avec un maillet aide à retirer facilement le habaki et le seppa

4. Enlever l’huile et la poussière

Le processus d’essuyage nécessite deux morceaux de nuguigami. Le premier élimine l’ancienne huile et la poussière, ce qu’on appelle le nettoyage préliminaire. Placez d’abord le papier de nettoyage à l’arrière de l’épée et pliez-le en deux vers le tranchant. Ensuite, tenez la lame recouverte de papier au-dessus du dos de sorte que le pouce et l’index saisissent doucement chaque côté de la section de coupe au-dessus du papier. Sans exercer trop de force, essuyer la lame vers le haut en un seul mouvement, en partant de la base où se trouvait le habaki.

Essuyer la lame du sabre japonais avec du papier japonais

Lorsque le papier de nettoyage atteint le kissaki (pointe de l’épée), soyez particulièrement prudent en essuyant légèrement. Aucune pression ou friction ne doit être exercée sur la pointe. Lorsque l’expertise est atteinte, l’action d’essuyage peut également être effectuée dans les deux sens, vers le haut et vers le bas. Cependant, le manque d’expérience peut entraîner la coupure du papier ou même des doigts et doit donc être strictement évité.

Éliminer délicatement la poussière de la lame d'épée japonaise

5. Poudrage

Après le nettoyage préalable, nous saupoudrons la lame. Le saupoudrage commence de la base vers le haut vers la pointe du sashi-omote (la « face avant » lorsque l’épée est rengainée, en d’autres termes, le côté droit de la lame lorsque vous tenez l’épée devant vous avec la lame tournée vers loin de vous), tapotez uniformément et légèrement la poudre sur la lame en utilisant votre uchiko pour couvrir la surface de la lame. Ensuite, retournez la lame et commencez à tapoter de la pointe vers le bas vers la base.

Application de poudre Uchiko sur la surface de la lame du sabre japonais

6. Essuyer l’uchiko

Une fois que vous avez terminé, utilisez la deuxième feuille de papier nuguigami pour essuyer la poudre de la surface de la lame de la même manière que lors de la phase de nettoyage préliminaire. C’est ce qu’on appelle le nettoyage final. Si la lame ne devient pas propre après avoir terminé le processus d’essuyage, vous devrez peut-être réappliquer l’uchiko et faire un autre nettoyage final. Il convient de noter que les deux types de papier d’essuyage utilisés dans ce processus ne doivent pas être interchangés et doivent avoir des objectifs distincts – préliminaire et final.

Retrait de la poudre d'Uchiko de la surface de la lame du sabre japonais

7. Vérification

Lorsque la surface est parfaitement propre, vérifiez la présence de rouille, de défauts et d’autres dommages. S’il n’y a pas de problème avec la lame, sans remettre les tsuka, habaki et autres accessoires, la lame seule doit être gainée et remise dans le saya pour le moment.

8. Application de l’huile

Ensuite, nous plions un morceau d’abura-nuguishi ou de tissu de flanelle, en un format de 3 cm x 6 cm et le trempons dans du choji-yu frais.

Verser une petite quantité d'huile d'épée sur du papier japonais

Lorsque le papier est prêt, vous pouvez à nouveau retirer la lame du saya. Tout en le tenant dans votre main gauche, placez le papier huilé à l’arrière de la lame et utilisez la même méthode pour répartir l’huile uniformément le long de la lame, comme décrit dans le processus d’essuyage. Pour vous assurer que la surface de la lame est bien recouverte d’huile, répétez la même procédure plusieurs fois.

Application de l'huile d'épée sur la lame d'épée japonaise avec du papier

Tout comme lors de l’essuyage, la manipulation du sabre ainsi que le papier huilé doivent être effectués avec le plus grand soin. Le papier doit contenir juste la bonne quantité d’huile afin qu’aucun excès d’huile ne déborde et n’endommage la saya et le koshirae après le remontage de l’épée. L’huile doit être étalée finement et uniformément sur toute la longueur de la lame.

9. Tout remettre en place

Une fois que vous avez fini de lubrifier la lame, remettez le habaki et remettez temporairement la lame dans le saya. Si votre épée est montée en koshirae, vous pouvez maintenant remettre la seppa et la tsuba.

Remettre la lame du sabre japonais sur la Tsuka

Une fois que vous êtes prêt, sortez la lame de la saya et, tout en tenant le nakago avec votre main droite dans une position presque verticale, prenez le tsuka avec votre main gauche et faites glisser lentement le nakago dans le tsuka. Continuez à tenir la tsuka avec votre main gauche et frappez légèrement l’extrémité de la tsuka avec la paume de votre main droite, de sorte que le nakago s’installe fermement dans la tsuka.

Réinstaller Mekugi avec Mekuginuki

Lorsque le nakago est fixé dans sa position parfaite, insérez le mekugi et passez l’épée à votre main droite, prenez le saya et faites glisser lentement la lame avec le tranchant vers le haut et en prenant soin que le dos de l’épée suive la forme du saya lorsqu’il glisse.

Glisser la lame dans le fourreau

Voilà. C’est un processus complet pour démonter et nettoyer soigneusement votre sabre japonais.

SHARE THIS ARTICLE

YOU MAY ALSO LIKE

La requête actuelle ne contient aucun message. Veuillez vous assurer d’avoir publié les éléments correspondant à votre requête.